Embrionix : mini convertisseur SFP UHD vers SD/HD/3G

L’emSFP ST2110 est un convertisseur miniature UHD vers SD/HD/3G. Il permet la visualisation de contenus 4K sur un moniteur HDMI pourvu d’une résolution inférieure à l’UHD ou 4K tout en conférant à l’image une qualité de précision des contours et de piqué optimaux à partir des signaux IP du signal d’origine.
Ce convertisseur permet également à tout multiviewer ou moniteur SD/HD/3G d’être utilisé lors de production 4K UHD. D’un point de vue économique, il est par ailleurs une solution idéale pour une utilisation en amont sur des multiviewers basés sur des PC, limités en entrées UHD, ou lorsque les coûts de traitement en termes de puissance, d’affichage et d’investissement s’avéreraient non consistants avec l’utilisation de tels signaux.

Omnitek : l’Ultra TQ rasterize de près

Disponible à la vente et à la location, l’Ultra TC d’Omnitek est un rastériseur à destination des workflows 4K et UHD adapté à la demande de contrôle de qualité des données en usage lors des opérations d’étalonnage. Puissant, sophistiqué, convivial, son ergonomie a été particulièrement travaillée pour satisfaire tous les opérateurs des postes de la postproduction en lien avec les images 4K/UHD de tous les formats SDI en standard, et les signaux IP SMPTE 2110/2022-6 en option. Côté audio, outre le monitoring AES/EBU, il analyse et décode également les signaux Dolby E et D et a la capacité à « dé-embedder » du contenu audio SDI/2110/2022-6 vers des sorties AES/EBU. L’Ultra TQ est fourni avec tous les outils attendus par le broadcast : monitoring waveform, vectorscope, état vidéo, vu-mètres audio, état audio, timecode logging

 

EIZO : nouvelle version de ColorNavigator pour moniteurs ColorEdge

ColorNavigator est une solution logicielle de gestion des couleurs et du contrôle qualité des moniteurs haut de gamme de la gamme Color Edge d’Eizo. Les utilisateurs de ColorNavigator 6 et Color Navigator NX peuvent désormais se tourner vers la nouvelle version 7 du logiciel. Cette nouvelle version produit des résultats prévisibles bien sûr pour la création vidéo, mais aussi désormais pour la photographie, la conception et l’impression. Elle inclut plusieurs modes de couleurs et permet de calibrer chaque mode couleur de sorte que l’utilisateur n’ait pas à les gérer individuellement. Outre la planification de recalibrage automatique, elle propose également une émulation de film avec 3D LUT afin de faire correspondre l’apparence du film sur le moniteur (Sur les CG2730 et CG2420). Enfin, afin de maintenir les paramètres d’étalonnage avec différents postes, les informations d’étalonnage effectuées par l’administrateur sont enregistrées sur chaque moniteur ColorEdge au lieu du système d’exploitation. Cela signifie que les utilisateurs n’ont pas besoin de recalibrer le moniteur, même s’ils utilisent un autre poste.

Télécharger ColorNavigator 7

L’ingénierie visuelle a un nom : Spline

Ils sont jeunes, ils ont des idées, ils sont innovants. Bienvenue chez Spline. Quatre associés, des projets qui affluent… La jeune société lancée en avril 2018 et basée à Aubervilliers vient d’acquérir une Phantom Veo 4K Vision Research chez Magic Hour…

Vous avez vu les Vœux 2019 de TF1 (et leur making-of) ou encore découvert le clip vidéo de Youssoupha et son titre Polaroïd Expérience  (et son making-of) ? Alors vous avez déjà eu un aperçu des facultés de Jarvis, le robot de motion control de Spline, en tant qu’opérateur de prise de vue, mais aussi comme comédien !

La Phantom VEO 4K et Jarvis sur le plateau de tournage des Vœux 2019 de TF1.

 

« Notre robot 6 axes, Jarvis pour les intimes, est la clef de voûte de Spline. Nous possédons aussi notre propre département VFX et pouvons assurer la postproduction de nos prestations. Avec l’ambition de devenir un acteur important de l’ingénierie visuelle, annonce Romain Bourzeix, gérant et co-fondateur du studio.» Sur la question de l’«ingénierie visuelle», Romain la décrit comme «l’expertise et le savoir-faire permettant de produire des images irréalisables sans techniques et technologies originales et novatrices».  
Alors qu’en France des confrères de Spline ont aussi développé leur solution, en Europe et en France, les spécialistes de ce type de prestations ne sont pas légion. « Développer notre propre solution était à nos yeux une manière de proposer un nouvel outil flexible, alliant agilité, artistique, technologie, tournage et postproduction... »

Chez Spline, tournage de Fais Beleck de Bilal Assani. (Images à cliquer pour voir les clips).

Les mouvements de Jarvis adaptés à la chorégraphie des danseurs de Bilal Assani.

Motion control : consommateur de R&D
Avant d’exploiter leur robot issu du monde de l’industrie, Spline amis en place un programme de recherche et développement. À travers un cahier des charges précis élaboré en interne, Antoine Grasset, cofondateur du studio et directeur technique, mais aussi opérateur de Jarvis, insiste : «  Il fallait adapter notre robot à l’exigence demandée par le travail de l’image, tant dans la rapidité de mise en place que la fluidité des mouvements… Des notions évidentes pour tout professionnel, mais qui, du point de vue technique demande des adaptations mécaniques avec l’usinage de pièces utilisées en tournage, et des développements software conséquents.  » Vient ensuite la programmation pour une utilisation en production. À ce titre, Spline a développé une interface de commande qui permet en un temps record, de paramétrer à la fois les mouvements complexes, mais aussi de synchroniser le focus et d’autres déclencheurs externes. « L’objectif de ces développements est de répondre aux pressions croissantes en termes de budget et de délais de production. Aujourd’hui, nos solutions sont principalement demandées dans le secteur publicitaire ; nous avons d’ailleurs d’excellents retours. Nous souhaitons par ailleurs développer les usages en fiction, » précise Antoine.

High-speed avec Phantom Veo 4K
Pour parachever son offre de prise de vue en motion control, il était nécessaire de proposer des prestations haute vitesse. « Motion control et high-speed sont une combinaison parfaite pour créer des plans originaux et sensoriels. Ainsi, réaliser des plans techniques faisant appel aux SFX est notre ferme intérêt, raconte Romain Bourzeix. Nous nous sommes ainsi rapprochés de Magic Hour, avec qui nous avions pris contact au moment de la création de Spline, pour acquérir une Phantom Veo 4K. ». Une caméra « compacte et performante  » selon Antoine Grasset. Fixée sur Jarvis, elle permet d’effectuer des mouvements d’une encore plus grande liberté de par le peu d’espace occupé par son bloc principal.

Chez Spline, tournage un plan séquence avec Jarvis. Molly de Yoann Malory, réal. G. Doubet.

Tournage du dernier spot Samsung Galaxy S10.

Un robot ultra-mobile et cost-cutter
Si ces particularités ont pesé sur le choix de l’équipe de production de Yann-Arthus Bertrand pour une séquence de son long-métrage à venir, Woman, coréalisé avec Anastasia Mikova (sortie prévue en septembre 2019), le choix fut également motivé par les possibilités de mobilité et d’agilité Jarvis, et de sa rapidité de mise en place, élément vital en termes de coût qui séduit aussi les directeurs de production. Et quid de son utilisation sur Woman ? Effectuer des plans ultra-précis en macro sur des corps de femmes. « Outre ce prestigieux projet, nous avons été séduits par la vision du réalisateur en tant qu’artiste, et sa démarche d’adapter la technique à l’artistique, laquelle est l’ambition de Spline, lance Romain Bourzeix, et de préciser : et non à l’artistique de s’adapter à la technique ! Vision beaucoup trop limitée et issue d’un pragmatisme exacerbé.  Cependant du pragmatisme il en faut !  », se reprend Romain : entre deux tournages, notre solution de motion control a su séduire les applications événementielles, que nous devons aujourd’hui autant planifier que nos prestations de production. » À cet égard, Spline utilise une tête permettant de fixer un Smartphone lorsque la Phantom Veo 4K n’est pas de mise : « Les agences et les marques apprécient particulièrement Jarvis pour animer leurs soiréesLes visiteurs repartent ainsi avec leur story tournée en mouvements complexes, prête à être envoyée sur les réseaux sociaux. »

Un cyclo de 80 m² et un accès au studio de 300 m². Apprécié des tournages pour son parking extérieur pouvant accueillir 5 camions de 22m3 et les voitures de l’équipe de production !

Lier pré-prod, tournage et post 
Si Spline est déjà bien occupé, à travers Jarvis, mais aussi à travers son studio pour lequel la société investit dans de l’éclairage LED dernière génération en phase avec les exigences du motion control et du high-speed, la R&D continue. Notamment sur la voie de la « previs ». Spline propose déjà à ses clients de pouvoir générer eux-mêmes la trajectoire de Jarvis, quel que soit le logiciel 3D qu’ils utilisent. « Nous gardons à l’esprit que le tournage doit être en lien avec la postproduction sur le plateau, poursuit Romain Bourzeix. Lier les trois silos que sont préprod-tournage-postprod est notre credo. Trop souvent isolés les uns des autres, ils sont générateurs de coûts supplémentaires que toute production peut et doit aujourd’hui éviter pour ne pas recourir au sempiternel “On verra ça en postprod”. »

Enfin, si les projets sont légions et bouillonnent chez Spline, le studio s’est fixé l’objectif d’apporter des solutions technologiques de pointe, d’ordinaire coûteuses, à des productions qui ne les auraient jamais envisagées : « Nous pouvons aujourd’hui intéresser la fiction pour des plans artistiquement complexes et des trajectoires élaboréesAvec la possibilité de préparer le tournage en amont et ainsi limiter les prises. » Reste à former des opérateurs, ce que Spline accepte déjà volontiers via les candidatures spontanées. L’équipe est aussi ouverte à des collaborations sur des sujets communs de développement. Le message est passé…

(Pour la demo Reel Spline, cliquer sur l’image)

 

 

 

 

 

 

 

 

L’équipe fondatrice de Spline (de g. à dr.): Lucas Limonne : directeur de production, Claire-Alix Gomez: directrice développement et opérations, Antoine Grasset: DT et opérateur de Jarvis, et Romain Bourzeix: gérant et superviseur VFX.

Blackmagic Design Resolve et Fusion 16 en Beta 2

Un mois après les sorties en version Beta 1 de DaVinci Resolve 16 et Fusion 16, Blackmagic Design vient déjà de rendre disponibles en téléchargement les versions Beta 2.
Rappelons aux utilisateurs Beta-testeurs que les bugs peuvent être rapportés de manière automatique à travers la fonction « Envoyer automatiquement les rapports d’erreurs » ou de façon manuelle lors de la rencontre d’une erreur d’exécution.
Pour ceux qui souhaitent procéder à un passage à la version 16 durant la période de Beta-test, assurez-vous de la bonne sauvegarde des bases DiskDB et PostgreQSL.

Télécharger Resolve 16
Télécharger Fusion 16

 

NAB 2019 – La Green machine de LynxTechnik passe à la conversion HDR

LynxTechnik a présenté toute sa gamme de solutions 12G SDI optimisées pour les applications broadcast 4K Ultra HD et le traitement des signaux via ses solutions modulaires (glue) Yellobrik.
Après le Lynx Air de la Green Machine, solution de traitement des signaux basée sur le Cloud qui affranchit les utilisateurs de recourir à une base hardware, la Green Machine Titan propose aujourd’hui tous types de traitements de signaux : de la conversion HDR avec le soft HDR Evie, up/down/cross conversion autour du 4K, synchro, génération de signaux de test, scalingembedding, de-embedding, traitements audio…

NAB 2019 – VEO 440, la dernière née de la gamme Phantom

Compacte et entièrement accessoirisable, la nouvelle Phantom est équipée d’un capteur 4Mpx. Côté optiques, elle accepte les montures Nikon, PL, C et Canon EF. La production audiovisuelle préfèrera le modèle S pourvu de la connectique et de la gestion de données destinées à s’insérer dans le workflow ad hoc : sorties SDI et HDMI, carte CFast, alimentation 12V par batteries, format Cine Raw et option 10Gbit Ethernet. Pour ce qui concerne le frame rate, la nouvelle VEO 440 capture quelque 1100 im/s en plein format (4Mpx – 2560×1600 px) et 2100 im/s en 1920×1080.

NAB 2019 – Quantum paré pour le 8K et plus…

Accroitre les performances de StorNext 6.2 au niveau des métadonnées. C’est en substance ce que propose la nouvelle architecture des serveurs d’appliances Xcellis annoncée en amont du NAB, avec des CPU Intel Xeon 8 cœurs et pourvus de 64 Go de mémoire, de disques de boot SSD et de ports 100 Gb Ethernet ou 32 Gb Fibre Channel.
Le gain de puissance GPU et l’adjonction de 50 % de RAM par rapport à la génération précédente sont la clef de ce gain de performances. Celui-ci contribue à augmenter le nombre de clients par nœud (et sa quantité de traitement de fichiers) pour une plus grande efficacité collaborative de l’architecture de stockage, qu’il s’agisse de Nas, de San ou de DLC. Parmi les autres bénéfices : de meilleures performances de streaming des médias pour des résolutions en constante évolution.
Sur le salon, ce fut l’occasion de lever le voile sur les Quantum F-Series, basées du stokage NVMe (Non-Volatile Memory express), quelque 5 fois rapide que les traditionnels Flash. Un gain non négligeable certes pour l’accès aux données et le travail collaboratif, mais aussi pour l’ingest. Grâce à cette montée en puissance, les F-Series préparent aujourd’hui à l’avenir du 8K pour tous.

NAB 2019 – TVU Nano, transmetteur-encodeur compact

Outre sa lineup dédiée à la transmission IP sur réseaux cellulaires par agrégation de lignes, TVU Network en a profitépour montrer son dernier né : le TVU Nano Video, un transmetteur-encodeur ultra léger destiné au live. Intégré dans un format « pocket », il propose une latence d’une demi-seconde.
À l’instar des autres transmetteurs-encodeurs TVU Network, il encode selon le H.264 et H.265/HEVC, et l’algorithme propriétaire Inverse Stamux Plus, permettant une connexion IP large bande stable et sécurisée en agrégeant jusqu’à 5 lignes (cellulaires, Ethernet et Wi-Fi).
Parmi ses premiers utilisateurs, Al Kamel Systems, société de production spécialisée dans les événements sportifs, a sélectionné TVU Nano Video pour la transmission live des images du Credit Andorrà Gseries, rencontre annuelle de sports mécaniques sur glace se déroulant chaque année sur le circuit d’Andorre-Pas-de-la-Cas à une altitude de 2400 mètres.

NAB 2019 – Fresh, studio virtuel et réalité augmentée signé ChyronHego

L’écosystème ChyronHego s’est enrichi d’une toute nouvelle solution graphique en temps reel : Fresh. Elle intègre le moteur de rendu Unreal d’Epic Games associé aux softs de réalité augmentée et plateaux virtuels signés ChyronHego.
Fresh compte une bibliothèque conséquente d’objets 3D, dont du texte, qui s’injecte directement dans l’environnement Unreal Engine 4. L’objectif étant de proposer aux réalisateurs une nouvelle manière d’illustrer et présenter des sujets d’information en plateau, de manière dynamique et hyperréaliste. Fresh s’intègre de manière transparente dans l’univers Camio.