TVU Network sur le dernier Dakar

La première chaîne espagnole, TVE1, et Teledeporte, thématique sport de la RTVE, ont fait appel à la technologie TVU Network pour la capture et la transmission en direct d’images lors du dernier Dakar.

Les deux chaînes ont tiré profit des solutions de transmission vidéo IP sur réseau mobile 4G, d’une part à partir de Smartphones équipés de l’application TVUAnywhere, et d’un Nano Routerchargé de fournir un accès haut débit et d’acheminer les images des smartphones sur trois lignes LTE locale d’autre part.

À Barcelone, les serveurs de réception TVU ont délivré les images sur sortie HD-SDI pour être exploitées en direct à l’antenne en plein format. Par ailleurs, en pilotant à distance les Smartphones, les opérateurs barcelonais ont également pu contrôler les fonctions zoom et pan des applications TVUAnywhere sans l’intervention de leurs utilisateurs.

 

AJA HDR Image Analyzer disponible à la vente

La solution de monitoring (QC) en temps réel d’Aja pour les signaux HDR est désormais disponible. Elle inclut la visualisation des signaux en waveform et histogrammes, vecteurscope… Elle prend en charge les signaux 4K, UHD, 2K et HD, pour le broadcast, l’OTT, la postproduction et le mastering. Compatible avec les outils HDR Colorfront, l’unité s’insère dans une baie format 1RU. Le HDR Image Analyzer comprend des outils de monitoring et d’analyse des formats HDR tels que : PQ (Perceptual Quantizer) et Hybrid Log Gamma (HLG) pour workflow 4K et UHD. Il prend en charge jusqu’à 4 sources 4K HDR (4 entrées 3G-SDI) et « loope »les signaux de sortie autorisant ainsi l’analyse de n’importe quel point du workflow.

Tahoma DE : multi-viewers IT et broadcast

Apantac propose sa gamme de multiviewers IT et broadcast, la série Tahoma DE de 4 à 48 entrées (4/8/12/16/32/48) en format de 1, 2, 4 et 6RU. Tous prennent en charge les signaux  DVI / VGA / Composite / YPbPr/YC, et en option les signaux HDMI et HD/SD-SDI pour un affichage de 4 à 48 vignettes vers une sortie 800×480 ou 2048×1080 en 1080p. En audio, on retrouve 2 canaux embedded HDMI et jusqu’à 4 canaux  AES par entrée vidéo, 2 paires (balanced / unbalanced).
Enfin, côté distances input : jusqu’à 10 mètres en passif, 35 mètres en actif, 90 mètres en HD BaseT et jusqu’à 450 mètres en fibre optique.

Atto Technology : adaptateurs ThunderLink sous benchmark

Les boîtiers de conversion Thunderbolt vers 10Gbit ou Fiber Channel sont des solutions indispensables pour connecter certaines stations non équipées de slot PCIe à des SAN dédiés au travail collaboratif. On pense notamment aux stations Apple bénéficiant de connectique Thunderbolt 3 ou NBASE-T.

Atto Technololy propose à ce jour sa solution ThunderLink NS 3101 visant à remplir cette mission de conversion Thunderbolt 3 vers Fiber Channel. Le constructeur s’est par ailleurs lancé dans un test de performance comparatif et concurrentiel pour mettre en avant les spécificités technologiques de ce produit. Pour l’expérience, ses équipes techniques ont mesuré les taux de transferts du ThunderLink NS 301 (en Mbit/s en écriture) en les comparant d’une part avec son concurrent Premise T1 et d’autre part avec une sortie intégrée NBASE 10-T d’un même Imac Pro. De l’autre côté, un Facilis TerraBlock (Facilis Server Version 7.1.0) paré à recevoir (MTU=9000) des fichiers 10bit RGB dans les résolutions 5K, 4K, 2K, UHD et HD.

Résultats

 

 

 

Représentations des résultats au test de performance réalisé par Atto Technology avec en ordonnée la vitesse d’écriture en Mbit/s sur le serveur cible.

Dans cette configuration, ThunderLink NS 301 affiche des performances supérieures jusqu’à 20 % par rapport à son concurrent Promise T1 et le port intégré 10 GbE de l’iMac. Un gain expliqué par le constructeur notamment au travers de son système propriétaire de gestion de latence, l’ADS (Advance Data Streaming). Atto Technology souligne également sa compatibilité avec une vingtaine de constructeurs certifiés (dont Active Storage, Facilis, Promise, Rohde & Schwarz, Seagate, Scale Logic, Hewlett Packard Enterprise, Quantum).

Un si grand soleil : quand la fiction haut de gamme prend le rythme du flux

Diffusé sur France 2 depuis le 27 août 2018 (et sur RTL-TVI en Belgique depuis octobre), Un si grand soleil fut l’un des événements de la grille de rentrée 2018 de la chaîne publique. Magic Hour fait partie de l’aventure avec la conception et l’intégration de la plateforme de postproduction très haut de gamme de la nouvelle série quotidienne signée France.tv Studio, filiale production de France Télévisions, produite par Toma de Matteis.

Tournage en extérieur au cœur de Montpellier…

Près de 200 collaborateurs, les moyens techniques de La Fabrique, l’entité des moyens internalisés de France Télévisions, une plateforme de 16000 mcouverts, 2200 mde studios, 1600 mde bureaux de production, 600 md’ateliers décors et la possibilité d’accueillir d’autres productions…
C’est donc aux studios de Vendargues, à quelques encablures de Montpellier, qu’est tournée la nouvelle série quotidienne de France 2. À 750 km de là, aux Studios de Saint-Cloud – Quai de Seine, a été établie la plateforme de postproduction.

Gestion des rushes en miroir
« De cette “contrainte géographique” nous en avons fait une particularité technique, précise François Lefebvre, architecte solution chez Magic Hour, et avons pris le parti de proposer à France Télévisions de procéder au déchargement des cartes caméras sur une station sur le lieu de tournage. » Aux Studios de Saint-Cloud se trouve sa sœur jumelle, alimentée en miroir via une liaison de transport optimisé en point à point IBM Aspéra, solution bien connue des diffuseurs pour les livraisons délinéarisées. Cette station reçoit les rushes à Vendargues sur sa baie locale, elle-même synchronisée avec son clone de Saint-Cloud. Les opérateurs parisiens récupèrent les rushes tout au long de la journée pour les « ingester » dans le système de postproduction architecturé autour d’un serveur Avid Nexis Entreprise de 240 To et d’une solution d’asset management Avid Interplay.

Robustesse et souplesse de l’infrastructure
Aux Studios de Saint-Cloud, si France Télévisions a fait le choix de solutions Avid, fort de ses expériences passées sur la postproduction des deux autres grandes séries quotidiennes que sont Plus belle la vie sur France 3, Demain nous appartient sur TF1, Magic Hour a imaginé pour Un si grand soleil un workflow collaboratif autour d’Interplay, et proposé une offre d’intégration avec prise en charge de l’ingénierie système. « Il fallait penser un système puissant, fiable, et bien sûr adapté à nos méthodes de travail pour réaliser une fiction quotidienne hautement qualitative alliée au rythme que connaissent les productions de flux, précise Olivier Roelens, producteur exécutif. Outre la qualité de nos trois équipes de tournage et de l’ensemble des collaborateurs de Vendargues et Saint-Cloud, un tel workflow contribue chaque jour, 5 fois par semaine, à la création d’un épisode de 22 minutes d’Un si grand soleil. »
« Pour garantir ces délais de fabrication, les temps de montage, de finishing, de mixage et d’étalonnage doivent s’inscrire dans la plus grande fluidité et la plus grande robustesse, ajoute François Lefebvre. Si les outils utilisés sont connus de tous, notre expertise quant à leur intégration sur ce type de projet s’est avérée essentielle pour assurer et sécuriser l’ensemble des processes. »  Ainsi, autour du couple Nexis-Interplay gravitent cinq stations de montage et de finishing Avid Media Composer, deux stations Nuke dédiées au VFX de la série, deux stations d’étalonnage DaVinci Resolve. Deux stations de montage son et mix avec Protools et surface de contrôle S6 viennent compléter le dispositif.

Cinq stations Avid Media Composer sont dédiées au montage et au finishing.

Une des deux stations de montage son et mix sous Protools et surface de contrôle S6.

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux stations d’étalonnage DaVinci Resolve et surface de contrôle Tangent Element. 

 

 

Artistique & final cut

Au sommet de la pyramide créative de France.tv Studio intervient une station équipée d’un Media Composer et d’un DaVinci Resolve pour les recherches à l’usage de Christophe Canis, directeur artistique postproduction. Avec aussi des compétences de monteur et d’étalonneur, ce dernier met les épisodes à longueur, valide le montage, l’étalonnage et le mixage quotidiennement. « Garant de la continuité éditoriale, visuelle et sonore de la série, je prends en compte les demandes des réalisateurs, des producteurs et de la chaîne, et je m’assure de leur faisabilité tant en termes techniques et artistiques. Si besoin, je propose des solutions, » précise-t-il.

Stade ultime, une dernière station Media Composer est dédiée à l’insertion de l’habillage et des génériques puis à la fabrication du PAD de chaque épisode lequel sera acheminé de manière délinéarisée vers le système PAD Def de France Télévisions. Parallèlement, l’archivage est effectué sur cartouches LTO associée à un serveur et librairie Quantum Scalar i3. La production y conserve rushesmasters, éléments d’habillage et épisodes consolidés.

Un des décors avec découverte truquée.

VFX : un mix 2D/3D pour les découvertes
Un si grand soleil est la première série quotidienne française à bénéficier de découvertes sur fond vert. Dans les studios de Montpellier, c’est à la société les Tontons Truqueurs qu’a été confiée la mise en place du système « previz-on-set » de tracking caméra et d’incrustation HalideFx signé Lightcraft Technology, visant à calculer les coordonnées nécessaires au mouvement des découvertes composées d’un mix 2D/3D. « Le système permet à ce jour de produire des plans avec découvertes dès le tournage, que nous

VFX : deux stations Nuke sont dédiées aux découvertes et retouches (ci-contre).

affinons et enrichissons en postproduction, souligne Jeanne Marchalot, directrice de la postproduction, faisant d’Un si grand soleil la seule série quotidienne bénéficiant de deux workflows : de flux pour la rapidité des processes, et de fiction lourde pour les VFX. » Sur cet aspect VFX, l’équipe de Christophe Canis veille à la pertinence et la cohérence visuelle de la quinzaine de découvertes présente sur 7 décors truqués de la série. « En amont de ce déploiement, précise le directeur artistique, nous avons par exemple procédé aux repérages et fait réaliser par la société Do The Film un scan en photogrammétrie d’un quartier entier de Montpellier afin de le recréer en 3D. Il s’agit là d’un réel avantage permettant à la fois de jouer sur les lumières et les cieux, et d’ajouter des éléments en mouvement afin de rendre les scènes truquées encore plus réalistes. »

De la compétition à la livraison

« Pour la postproduction d’Un si grand soleil, notre cahier des charges était si ambitieux que nous souhaitions nous voir proposer les meilleures solutions capables de remplir tous nos critères, sans exception, insiste Jean-Philippe Lançon, chef de projet France Télévisions sur l’implantation des moyens de postproduction et contributeur aux spécifications du cahier des charges. C’est la raison pour laquelle l’appel d’offre initial fut organisé sous forme de “dialogue compétitif“, lequel vise à se concentrer sur une shortlist hautement qualifiée. »
Ainsi, en seulement six mois, d’octobre 2017 à avril 2018, la plateforme de postproduction des Studios de Saint-Cloud fut parée à traiter les premières images qui allaient constituer les 235 épisodes de la première saison de la série quotidienne. « Toute l’ingénierie et la configuration se sont déroulées sur notre site de Meudon, conclut François Lefebvre, avec un précâblage en atelier avant le transfert et le déploiement des équipements à Vendargues et aux Studios de Saint-Cloud. Dernières configurations obligent, France Télévisions a bénéficié d’un démarrage optimal, paré à recevoir les premiers ingests… »

 

emFusion-6, la solution 100% Remote Production d’Embrionix

emFUSION-6 en configuration remote production…

En amont du NAB 2019 (où le constructeur présentera sa lineup sur le stand N2519), Embrionix vient d’annoncer la commercialisation de sa solution SDI-IP SFP emFUSION-6 avec prise en charge HD, 3G et SMPTE ST2110 UHD. Son logiciel interne est particulièrement adapté aux applications dédiées à la remote production, tant en termes de coût que de performances. emFusion-6 peut interconnecter des signaux SDI vers une infrastructure IP au travers d’un single link 25 GE agrégé ou en dual link (SMPTE ST2022-7) pour une redondance sans perturbation. Il peut par ailleurs prendre en charge jusqu’à six signaux de retour caméra avec ordres de contrôle des commandes pan, tilt, zoom…

Magic Hour distribue les solutions display Konvision

Konvision développe et commercialise des solutions d’affichage haut de gamme à destination des marchés broadcast (production et postproduction) et de la postproduction cinéma et fiction avec ses moniteurs de référence dédiés au finishing.
Disponible aujourd’hui dans plus de 40 pays, la marque propose des moniteurs capables de traiter des signaux 3G-SDI 4:4:4 12Bit, permettant d’assurer la reproduction optimale de contenus sans perte de part en part de la chaîne de postproduction.

Ses moniteurs 4K HDR de référence
De la HD au 4K HDR, de 17, 24 à 31 pouces, la gamme moniteurs de référence Konvision permet de couvrir tous les besoins d’affichage que requiert le marché de l’étalonnage et de la restauration. Avec au sommet de la pyramide : le KXM-3160D. Il bénéficie d’une dalle LCD 31 pouces hautes performances 4096×2160, capable d’afficher 99 % de l’espace colorimétrique DCI-P3. Le moniteur prend également en charge de nombreuses fonctionnalités dédiées au broadcast, tel que l’affichage en waveform, vecteurscope, false color, etc. Avec 4 entrées et sorties 3G/HD-SDI, il peut afficher 4 splitscreens faisant de lui le moniteur idéal pour l’étalonnage et le monitoring temps réel QC 4K. Enfin, intégrant la technologie 3D LUT Color Calibration, comme tous les moniteurs Konvision, il est compatible avec les outils Calman (et les sondes colorimétriques Ca210, Ca310, Ca200, Cr100,Cr250, Klein K10A, X-rite i1 Display OEM) et les gamuts tels que Rec709/EBU/Smpte-C/DCI-P3/Rec2020 et les set-ups personnalisés (importation de LUT propres).

Découvrir le KXM-3160D

Magic Hour au cœur des grandes séries quotidiennes

Avec Plus belle la vie (lire NL Magic Hour – avril 2016) et Un si grand soleil—qui fera l’objet d’un focus le mois prochain— Magic Hour a développé une expertise des workflows adaptés aux séries quotidiennes diffusées sur TF1, France 2 et France 3. Une expertise dont la seconde série dans l’ordre d’arrivée sur les antennes, Demain nous appartient, a aussi bénéficié. 

Produite par Telsète, filiale de Telfrance (groupe Newen), la quotidienne de TF1 compte quelque 200 techniciens, et bénéficie de trois équipes de tournage, dont une dédiée aux intérieurs au sein de 1600 mde studios à Sète.

Dénominateur commun
« Le dénominateur commun de tels programmes réside dans la fluidité et la solidité du workflow, souligne François Lefebvre, architecte solutions chez Magic Hour. Celles-ci œuvrent à la fabrication d’un épisode par jour tout en conférant un haut degré de qualité exigé par la production. » Et ce, tant par les moyens mis œuvre à la captation, notamment à travers des caméras à grand capteur, que pour l’organisation des médias et le suivi de fabrication, lesquels exigent un choix de matériels hautement performants.

Avid / DaVinci Resolve, couple idéal
Dans le cas de Demain nous appartient, pour lequel l’intégration a été conduite par Studios Post & Prod, filiale de Newen, « Magic Hour a pleinement joué sa partition de conseil, précise Olivier Béchat, directeur général de Studios Post & Prod, en apportant son expertise sur les choix matériels, leur configuration au sein du workflow, et leur adaptation à nos méthodes de travail. » Pour François Lefèbvre, design de workflow et connaissance des matériels sont « la clé de voûte technique qui à la fois rassure toute une équipe, accompagne la cohérence des process, et permet aux talents de s’exprimer. » Et, à ce titre, insiste quant au choix de solutions Avid : « Elles ont fait leurs preuves sur ce type de projets. Que ce soit pour les outils créatifs (Media Composer, Protools), pour le stockage (Isis 5500 ou Nexis) ou pour l’Asset Management (Interplay PAM ou Media Central | Production Management). » Si en ce qui concerne les trucages et le finishing on note des variantes propres à chaque série, quand il s’agit de l’étalonnage, DaVinci Resolve fait l’unanimité des étalonneurs et des directions artistiques de chacune d’entre elles. « À cette étape du travail de l’image, Resolve offre un champ des possibles accru en termes de créativité, mais aussi de fonctionnalités, » commente Olivier Béchat.

Accompagnement et montée en charge
Une série qui débute est un pari, son installation auprès du public est une consécration. Maîtrise des budgets oblige, Magic Hour a su proposer des solutions en adéquation avec les impératifs de Demain nous appartient : « en trouvant le bon point d’équilibre entre la capacité utile et l’apport d’une part de locatif dans la configuration, souligne Olivier Béchat. Nous avons ainsi optimisé notre setup de départ et misé sur l’évolutivité des solutions Avid sans sacrifier les moyens. En 18 mois nous avons doublé la capacité de notre Nexis, portée à 240 To, ajouté de la sécurisation à notre serveur de backup, et enfin acquis de nouvelles stations en nous affranchissant de la location… » Une configuration qui a su évoluer au gré de l’installation de la série quotidienne auprès du public. Succès incontestable, DNA est à ce jour diffusée en Suisse, en Belgique, au Québec, et en Italie. Une fois encore, Magic Hour fit partie de l’aventure…

Demain nous appartient autour du couple Nexis / Interplay PAM

• 3 stations Avid d’ingest
• 6 stations Media Composer
(montage épisodes + résumés)
• 1 station de finishing
(Media Composer + After Effects)
• 1 station d’étalonnage (Da Vinci Resolve)
• 1 station polyvalente graphique
(Adobe) / montage (Avid) / étalonnage (DaVinci Resolve)

• 1 station de visionnage • 1 serveur de transcodage Carbon Coder • 2 serveurs d’archivage + librairie LTO • 5 stations de montage son et mixage Protools

 

Nec Display Solutions : un projecteur silencieux à zéro maintenance

Présenté au salon ISE Amsterdam, Nec Display Solutions propose le vidéoprojecteur le plus silencieux de sa gamme laser phosphore avec 22 dB en mode éco (contre 24 dB en mode normal et 27 dB en mode luminosité), le P525UL. Outre ces caractéristiques, c’est bien sa maintenance réduite qui fait son plus bel attrait : avec une source lumineuse laser procurant quelque 5000 Lumens Ansi pour une durée de vie de 20 000 heures ! Côté résolution, il est équipé d’une matrice tri LCD WUXGA (1920×1200), idéale pour les applications de salles de réunion et de présentation. Le P525UL s’affranchit également de consommables tels les filtres à air grâce à un bloc optique entièrement scellé. Son Zoom permet d’afficher une image de 76 à 760 cm environ de diagonale avec une correction de trapèze H/V de 30 degrés. Pour ce qui concerne les sources admises (HD base T, HDMI compatible HDCP, mini-DSub), il acceptera jusqu’à 3840×2160 (4K) à 30 Hz en numérique et 1920×1200 pixels en analogique. Sources audio-in : mini-jack stéréo de 3,5 mm, 2 x audio HDMI et une sortie mini-jack stéréo. Réseau : Ethernet + RJ45.

Boostez vos stations Resolve avec Cubis Xpander

Le nombre de slots PCIe disponibles dans une station ne permet pas toujours d’accueillir toutes les cartes que l’on souhaiterait. Avec les expanders Cubix, il est possible de disposer de 4 à 8 ports supplémentaires, et booster notamment les capacités de calcul avec l’adjonction de GPU. Xpander est une solution simple et économique, il permet aussi de s’affranchir d’éventuels problèmes de surchauffe associés aux accélérateurs graphiques nVidia ou AMD. Avec sa propre alimentation et système de refroidissement, il accroît les capacités de tout bus PCIe de manière autonome sans risque d’impacter la garantie constructeur. La gamme Cubix Xpander (Host Engine, Host Engine RP et Host Engine RP24) permet d’accueillir jusqu’à 8 cartes graphiques hautes performances dédiées à toute station d’étalonnage Resolve.

En savoir plus en vidéo