Cube Creative, expert français de l’animation 3D

Partenaire de Magic Hour, Cube Creative poursuit son développement en rejoignant Xilam Animation. Histoire, concept et perspectives…

« Un vieux de la vieille de la création 3D. » C’est ainsi que se définit Lionel Fages, producteur et président-cofondateur de Cube Creative en 2002, passionné d’animation 3D depuis son passage à Via Productions (Sogitec) au début des années 80, pionnière française de ce que l’on appelait « image de synthèse »… Et une carrière via Thomson Digital Image en 87, devenue Ex Machina en 89, jusqu’à sa fermeture en 2002. « Dès la création de Cube, avec mes camarades Majid Loukil et Bruno Le Levier, nous avions en tête de faire perdurer l’idée forte que nous avions insufflée avant de quitter Ex Machina : capitaliser sur les technologies, mais aussi et surtout, sur la nouvelle génération de réalisateurs qui émergeait à l’époque»
De Ex Machina, on se souvient pour le plus connu du grand public, de l’animateur sorti de l’École de l’image des Gobelins, Pierre Coffin, qui a coréalisé les succès que furent les trois opus des Moi, moche et méchantLes Minions, la série plébiscitée de TF1 Pat & Stanley, ou encore le personnage de Dédé des pubs de la Française des jeux.

Deux entités en une
Société de production certes, mais pas que… Il fallait que Cube Creative, au-delà de son activité de producteur, se pare de son propre studio d’animation. L’objectif ? « Gérer au sein d’une même structure l’ensemble de nos droits, avoir nos propres réalisateurs de talent, développer et fabriquer nos propres créations, » confie Lionel Fages. Avec l’avantage de s’ouvrir en tant que prestataire à d’autres projets pour le cinéma, la télévision, la publicité, le film de commande…
Un pari qui a payé à l’heure où l’Hexagone compte toujours les meilleures écoles dont sont issus les talents qui font l’animation d’aujourd’hui. Pour Cube Creative, la recette est simple : dénicher des artistes-animateurs et infographistes, gestionnaires de projets… Et parmi eux, des gens « qui savent raconter des histoires, » précise Lionel Fages. Notamment au travers de la proximité établie entre Cube Creative et les écoles depuis près de 25 ans, la participation au sein de jurys, et l’attention portée aux films de fin d’études. « Et bien sûr, nous demeurons attentifs aux promotions des membres du Reca, le Réseau des écoles de cinéma d’animation, qui regroupe les meilleures formations 2D et 3D en France. »

Technologies
Si les talents sont la clef de voûte de Cube Creative, la technologie en est sa pierre angulaire. « C’est pourquoi nous avons fait des choix technologiques congruents, souligne Pascal Lopes, en charge de la direction d’exploitation de Cube Creative, qu’il s’agisse des outils des créatifs, avec depuis 3 ans un passage de nos productions propres sous Blender, que de l’infrastructure de stockage Quantum StorNext 6 récemment mise à jour et portée à plus de 400 To par Magic Hour, ainsi que l’ajout d’une librairie i3 LTO 7 dédiée à l’archivage. »
Pour ce qui concerne Blender, « nous avons été la première société de taille intermédiaire à faire confiance à la flexibilité de ce puissant outil Open Source, souligne Lionel Fages, qui outre ses fonctions avancées en termes de modélisation, d’animation 2D/3D, de rendu et de compositing, permet aux ingénieurs de notre département R&D de développer des applicatifs destinés à sans cesse améliorer notre pipeline. » Ainsi, toutes les séries produites par Cube Creative et aujourd’hui créées pour TF1 et France Télévisions passent sous Blender. Une logique technologique et certes économique. Mais « même si on parle d’OpenSource, rien n’est gratuit et nécessite de forts investissements R&D internes, tempère Lionel Fagès. Ce choix nous permet aussi de nous affranchir des coûts de licence par poste sur nos projets. »

Diversification, nouveaux projets, et synergies avec Xilam Animation
Aujourd’hui, Cube Creative, c’est surtout un positionnement diversifié. Le succès de ce « couple vertueux » producteur-studio que décrit Lionel Fages repose sur un creuset de talents qui s’exprime dans tous les domaines de la création 3D (habillage télé, série d’animation, clip vidéo, films publicitaire, rides ultras réalistes pour parcs d’attractions) ; et depuis 5 ans, un investissement dans le développement et la coproduction de séries d’animation pour les diffuseurs historiques que sont TF1, France Télévisions, Canal+ et Arte (cf encadré). « Nous continuons avec les séries courtes, et lançons depuis 3 ans des projets plus ambitieux sur des formats 52×11’ tels Pffirates et Tengranimo dont les premières saisons seront respectivement livrées en 2021 à TF1 et France Télévisions. »
Plus récemment, Cube Creative vient d’entrer en janvier 2020 dans le giron de Xilam Animation, qui produit, fabrique et distribue ses programmes dans le monde entier. Chacun des deux studios intégrés entend bien bénéficier de synergies d’expertises : des talents et de la spécialisation 3D de Cube Creative pour Xilam, et de la puissance de frappe de Xilam pour Cube Creative, fin connaisseur du marché international de l’animation et distributeur, pour la création de séries 3D tournées vers un public mondial. Pour preuve, les deux entités avaient déjà mis en œuvre leur collaboration avec l’adaptation pour Arte de la bande dessinée De Gaulle à la plage, initiée et produite par Cube Creative et mise en images (30×2’) par les studios 2D de Xilam…

Cube Creative en coproduction
52×11’ : Pffirates en coproduction avec TF1, 1ère saison livrable fin 2021.
52×11’ : Tangranimo en coproduction avec France Télévisions, 1ère saison livrable fin 2021.
52×7’ : Kaeloo en coproduction avec Canal+, 4e saison livrée fin 2019.
30×2’15’ : Athleticus en coproduction avec Arte, 2e saison livrée en 2019, saison 3 en cours de création.
30×2’ : De Gaulle à la plage pour Arte, produite par Cube, animée en 2D par Xilam. Diffusion à partir de novembre 2020.

De Gaulle à la plage, coprod. Arte/Cube Creative (30×2′). (Cliquer l’image pour un extrait).

 

Pffirates (Cliquer le lien pour un extrait)
coprod. TF1/Cube Creative (52×11’).

 

 

 

Tangranimo (Cliquer le lien pour un extrait)
coprod. FTV/Cube Creative (52×11’).

 

Les technologies du Studio
« Nous sommes équipés d’un SAN Quantum avec près de 500 To de stockage incluant les dernières mises à jour effectuées par Magic Hour, souligne Pascal Lopes, en charge de l’explotation IT de Cube Creative, avec l’adjonction de deux serveurs QXS 12G 484 totalisant 56 disques de 4 To, d’une librairie i3 LTO 7 et le passage en StoreNext 6 de l’appliance M661 Quantum. Sur les deux sites que compte Cube Creative, nous totalisons quelques 150 postes de production graphique Dell et HP Z2 raccordés au SAN, incluant Blender pour nos productions, l’utilisation de Maya et 3DS Max étant devenue marginale. Chaque poste bénéficie des plugins et scripts développés en interne par notre département R&D. Enfin, pour les besoins de calcul, nous disposons d’une ferme de rendu (renderfarm) de quelque 250 stations délocalisées en datacenter… »

 

Blackmagic Design choisit Magic Hour pour distribuer Fairlight en France

À IBC 2016, Blackmagic Design annonçait l’acquisition de Fairlight. Après 2 années de développement intensif, le constructeur est prêt à dévoiler ses nouvelles surfaces de contrôle dédiées au mixage, associées à ses outils audio de pointe pour le cinéma et la télévision. Le compte à rebours est donc lancé, d’une part pour le renouveau de cette marque mythique bien connue du monde du son, partie prenante dans les fondations de la production audio numérique moderne, et d’autre part pour Magic Hour qui sera le revendeur autorisé en France de cette nouvelle offre Fairlight.

Pour Tim Siddons, directeur des ventes chez Blackmagic Design, « il s’agit d’un moment exaltant pour Blackmagic Design en France alors que nous visons à potentialiser les capacités de la postproduction d’aujourd’hui. Le partenariat étroit que nous avons déjà avec Magic Hour en a fait un choix évident alors que nous cherchons maintenant à exploiter ensemble le plein potentiel de Fairlight et DaVinci Resolve. »

 


Nos dernières actualités


Téléstration : Paint 8.1 disponible

ChyronHego vient d’annoncer la disponibilité de Paint 8.1, la dernière version de son outil d’analyse et de télestration sportive

Parmi les mises à jour phare, la possibilité d’enregistrer et de lire un point vidéo panoramique UHD multicam, puis de le manipuler à l’aide du contrôle de panoramique, d’inclinaison et de zoom (PTZ) ; le streaming H.264, ainsi que des améliorations d’accès et de contrôle à distance…

 

Quelques fonctions de Paint 8.1 :

AllCam Stitch & Control permet à l’opérateur de recadrer pour des relectures plus serrées en contrôlant le cadre de la caméra virtuelle avec un joystick.
Le contrôle de l’API REST facilite le streaming de la sortie via H.264 sur n’importe quel réseau, avec la prise en charge de plusieurs points de terminaison de diffusion sur le réseau.
L’application Web à distance via une interface HTML5 permet un contrôle simplifié de l’écran tactile pour une télestration plus interactive à partir de tablettes ou autres surfaces distantes.
• De nouveaux GFX.
Une nouvelle time-line pour simplifier la création de présentations multicouches et une génération de graphiques plus rapide.
Un chroma Keyer intelligent basé sur les dernières avancées en matière d’intelligence artificielle (AI) et d’apprentissage automatique : il s’adapte aux conditions difficiles et changeantes, telles que les ombres sur les parties d’un terrain ou d’un court.
Les données auxiliaires des clips et des séquences peuvent désormais être visualisées sur une sortie secondaire lorsque Paint est utilisé comme périphérique de relecture.
La publication en un seul clic permet de publier du contenu sur des plateformes de réseaux sociaux telles qu’Instagram, Facebook et Twitter.

Nos dernières actualités


RPS de TVU Networks : la solution cost cutter

La remote production a le vent en poupe. Et particulièrement RPS de TVU Networks. Explications…

Réduire les coûts de production, donner accès à des événements de niche pour lesquels une prestation traditionnelle s’avérerait trop onéreuse… Ou peu rentable. Mieux, elle permet à tout événement de bénéficier d’une réalisation à destination des réseaux sociaux. Tel est l’esprit de la remote production.

Ils ont opté pour elle…

À cet égard, l’International Motor Sport Association, organisme américain de compétition automobile basé à Daytona Beach en Floride teste d’ore et déjà RPS (Remote Production System) en collaboration avec un de ses prestataires. Plus proche de nous, Letsee, marque d’AMP Visual TV spécialisée dans la transmission et la production vidéo sur IP n’en est plus à son coup d’essai avec la solution de TVU Networks. Avec la réalisation à distance de l’Ironman de Nice, le célèbre 70.3 qui quelques années plus tôt servait les premières séquences du long-métrage de Nils Tavernier « De toutes nos forces », ou encore la finale de celui d’Hawaï 2019, le 12 octobre dernier, diffusé sur NBCSports, la page Facebook Ironman Kona, ainsi que sur moult sites Internet dédiés à la discipline.

Au Canada, Woodbine Entertainment, propriétaire de champs de courses à l’est de Toronto, peut désormais accroître l’accès à ses courses à un fervent public turfiste. Le message est clair, réduction de coûts au premier plan :

Dans le passé, la production à partir de notre site de Toronto était extrêmement coûteuse, confie Tobin Munro, directeur de la diffusion de Woodbine. Désormais nous diffusons nos courses au-delà de nos hippodromes tout en conservant le budget sous contrôle. Nous avons par ailleurs désormais l’opportunité de produire plus d’émissions, grâce à la polyvalence de RPS, mais aussi et surtout grâce à sa rentabilité.

Woodbine Entertainment Group a donc trouvé la solution pour s’affranchir entre autres des coûts liés à un car régie pour une course d’une demi-heure.

Acheminer sur l’Internet public

Parmi les avantages d’un tel système, citons également la rapidité et la facilité de mise en place dès lors que le site de production compte une desserte 4G LTE pour chaque caméra pourvue du transmetteur/modem TVU One. Exit donc la location (et la réservation) d’un répéteur satellite et l’équipement destiné à la liaison montante. RPS prend en charge l’acheminement des flux et leur synchronisation de façon à permettre au réalisateur de choisir ses commutations en toute transparence, accompagné du N-1, qu’il soit à 30 km comme c’est le cas pour Woodbine, ou 12 000 pour Letsee avec une prise de vue à Hawaii et une réalisation dans son Media Center du 15e arrondissement de Paris.
En substance, beaucoup d’utilisateurs s’accordent à dire « tout ce que nous avons à faire est de garantir une bonne connexion Internet, les solutions TVU font le reste. » Car un des grands avantages de RPS est d’utiliser le réseau Internet public, des points de captation 4G LTE (ou d’un nodal disposant d’un serveur d’envoi connecté au réseau) vers le centre TVU, puis vers le studio de production équipé du serveur de réception ad hoc.
Bref rien de plus facile…

Nos dernières actualités


Nomination : Clément Briens a rejoint ChyronHego

 

Tout droit venu de Imagine Communication où durant 7 années il s’est occupé des solutions de playout & networking auprès des clients Belges et Français, la mission de ce passionné de sport et de technologies vise à renforcer la présence de ChyronHego sur les quatre territoires. Clément vient également épauler Magic Hour, distributeur de la marque depuis de nombreuses années. « En étroite collaboration avec Magic Hour, nous comptons apporter à nos clients toutes les innovations ChyronHego, affirmer notre présence locale, et consolider notre pertinence opérationnelle grâce aux équipes de Magic Hour » a-t-il précisé. Notons au passage que l’actualité produits de ChyronHego s’avère palpitante en 2020 : des releases majeures pour Prime, Paint (lire plus haut), et une nouvelle solution de studio virtuel à venir.
De quoi satisfaire les diffuseurs et les téléspectateurs avides de sports qui à l’approche des J.O. de Tokyo bénéficieront de fortes initiatives dans les dommaines de l’OTT, le HDR et l’UHD…

ISE 2020 : openGear, multiviewers 8K & KVM IP d’Apantac

Cette année, le stand Apantac a mis l’accent sur la présentation des ajouts effectués sur les solutions KVM sur IP ainsi que les nouvelles fonctionnalités de la gamme de multiviewers avec capacité KVM intégrée. L’occasion de découvrir, ou redécouvrir, le premier multiviewer de la marque en 8K, des nouveaux multiviewers UHD compacts, ainsi que de nouvelles cartes pour ses châssis openGear.


Nos dernières actualités


ISE 2020 : six nouveaux projecteurs laser Sony

Des petites salles de réunion aux salles de conférence, en passant auditoriums et salles de projection. Il existe un projecteur laser Sony pour chaque configuration. C’est ce qu’a démontré le constructeur à ISE Amsterdam qui s’est déroulé du 11 au 14 février derniers, en complétant son offre avec six nouveaux modèles entre 5000 et 13 000 lumens. Trois sont des modèles WUXGA de 13 000, 10 000 et 9 000 lumens, deux sont de 5 000 lumens également en WUXGA, le dernier est un modèle portable en WXGA. La gamme laser comprend ainsi 11 modèles à ce jour de 4200 à 13 000 lumens, adaptés à tout environnement et à tout budget.

Étalonnage : Sony signe la référence haut de gamme

Nouveau moniteur de référence : le constructeur entend avec son nouveau BVM-HX310 « combler toutes les atteintes des coloristes ».

Il prend en charge les espaces colorimétriques les plus en pointe : DCI‑P3, ITU‑R BT.2020, S‑Gamut3.cine et S‑Gamut3. Outre la fidélité, on salue l’homogénéité des couleurs sur l’ensemble de la plage de luminance.
Côté dalle Trimaster HX, on atteint les 1000 nits de luminosité (en plein écran) avec un rapport de contraste de 1 000 000:1. Des spécifications qui lui permettent à tout opérateur de générer des images HDR pourvues de zones noires riches et intenses et reproduire en même temps des zones très lumineuses.

Si le BMV prend bien sûr en charge les gammas 2.2, 2.4 et 2.6 et CRT traditionnels, il lui a été ajouté des fonctions de transfert électro-optique (EOTF) pour le format HDR tel que SMPTE ST.2084 et ITU-R BT.2100 (HyLG). Deux normes utilisées pour répondre à tous les besoins actuels des secteurs broadcast et cinéma. Il en est de même pour les tables tables EOTF supplémentaires utilisées pour le live et la post : 2.4 (HDR), S-Log2 (HDR), S-Log3 (HDR) et S-Log3 (Live HDR). Simplifiant de fait tout workflow avec une qualité proche de celle de la pellicule, tout en profitant d’une grande plage dynamique 4K. Côté connectique, le BVM-HX310 s’adapte à tout: entrée 12G-SDI unique et connexions 3G-SDI, HD-SDI, y compris liaison unique/Dual Link et HDMI (HDCP2.3/1.4). Notons au passage que les signaux 1080i sont fidèlement reproduits grâce un la présence d’un véritable mode entrelacé : évitant ainsi tout artéfact issu lors d’une conversion i vers p.

LTO-8 : la puissance de l’archivage dernière génération

Depuis la création du format LTO (Linear Tape-open) à la fin des années 90 par le consortium LTO (Hewlett Packard, IBM et Quantum), 8 générations du célèbre média d’archivage se sont succédé…

De 100 Go (200 en compressé) du LTO-1 de l’an 2000 au 12 To (30 en compressé) de 2017… et la prochaine génération (LTO-9) prévue à 60 To compressés… À noter que jusqu’à la génération 7, il existait des règles de compatibilité descendante strictes jusqu’à deux générations. Depuis la génération 8 de 2017, les lecteurs LTO peuvent lire les bandes LTO-7 et LTO-8, mais pas les bandes de génération 6.
À ce jour les lecteurs LTO offrent des vitesses de sauvegarde allant jusqu’à 2,7 To par heure et stockent jusqu’à 30 To de données sur une seule cartouche, laquelle peut par ailleurs être cryptées en AES 256 bits excluant toute lecture par des tiers non habilités.

Solutions adaptées aux besoins
Des solutions d’archivages légères ont vu le jour cette année, notamment chez mLogic avec son mSpeed Pro. Système de stockage hybride attachable en Thunderbolt 3 sur MacOs et Windows, il est adapté à la fois aux opérations d’étalonnage, montage audio et vidéo et au VFX, et permet surtout d’archiver sur le long terme les médias sur LTO7 ou LTO8. Côté capacités, il peut accueillir jusqu’à 11 disques 2,5 ou 3,5 pouces (SAS II ou SATA III 6 Gb/s, mécaniques ou SSD) en Raid 0, 1, 5, 6, 10 ou JBOD. Le passage SAN/LTO et LTO/SAN s’effectue en mode drag and drop avec le Linear Tape File System (LTFS)… Cette solution est particulièrement adaptée aux petites structures.
De la solution légère pour la sauvegarde et l’archivage de projet avec mSpeed Pro de mLogic, jusqu’au grands systèmes d’archivage avec les solution Scalar i3 et i6 (Bibliothèque i6 en photo).
Qui dit grandes structures, dit demande d’archivage en conséquence. C’est ce que propose Quantum, avec d’une part ses lecteurs LTO-8 en stand-alone, mais aussi ses bibliothèques (libraries) d’archivage avec automation de la gamme Scalar i3 et i6.
Scalar i3 peut démarrer comme une seule unité 3U jusqu’à 750 To, et peut évoluer par incréments de 25 cartouches à mesure que les volumes de données augmentent, et ce jusqu’à 12 Po (de 25 à 400 slots, et jusqu’à 24 lecteurs). De son côté, Scalar i6 commence avec une unité 6U pour évoluer jusqu’à 48U. Une unique bibliothèque pouvant stocker jusqu’à 24 Po de données pour un total maximum de 800 slots et 24 lecteurs. Si Scalar i3 et i6 peuvent être associées à l’archiveware de Quantum, Storage Manager, elles sont par ailleurs compatibles avec les grands systèmes tiers de gestion d’archives.

TVU capte l’action live sur le Rallye du Maroc

Après une première réussie sur le Dakar 2019, la Télévision nationale espagnole a renouvelé l’usage des transmissions IP TVU sur le Rallye du Maroc en octobre dernier…

La RTVE, n’en est plus à son premier coup d’essai. Ainsi, après avoir été convaincue par la pertinence de l’utilisation des solutions de transmission TVU Networks pour acheminer ses images en conditions extrêmes, notamment sur le dernier Dakar, son choix s’est naturellement porté sur TVU pour la couverture du Rallye du Maroc 2019 du 3 au 9 octobre derniers.

Anywhere, TVU One et nano

Pour ses besoins légers, la RTVE a misé sur deux types de systèmes de prises de vue : le moyen ultraléger que procure le Smartphone accessoirisé et stabilisé avec l’application TVU Anywhere ; et la configuration TVU Nano et TVU One pour ce qui concerne les caméras d’épaule. Pour l’équipe de production, ces deux configurations compactes furent un gage nécessaire de mobilité « tant pour la prise de vue de près des véhicules en pleine course et le confort des équipes tant par la légèreté des équipements, mais aussi par la fiabilité du système. »

Bref, toutes les conditions requises pour capter cet événement dynamique déployé sur 5 étapes de 500 km en moyenne chacune. « Avec l’idée d’offrir à nos téléspectateurs un live engageant qui incarne pleinement l’intensité de la course à partir de solutions polyvalentes et adaptées. »

Behind the scenes…

Côté technologie, l’application TVU Anywhere et l’unité TVU One utilisent la compression HEVC/H.264, laquelle optimise et fiabilise pleinement la bande passante mise à disposition. À TVU Nano, la solution matérielle de transmission IP la plus compacte de TVU Networks, fut confiée la tâche d’agréger trois fournisseurs de téléphonie mobile 4G LTE pour l’acheminement du flux de TVU Anywhere avec un débit sécurisé de 200 Mbps en crête. Quant aux plans réalisés à l’aide de caméra broadcast d’épaule, TVU One fut chargé d’encoder les signaux en HEVC et agréger jusqu’à six lignes pour délivrer des plans à plus haute résolution à faible latence (inférieure à une seconde). Un dispositif qui a permis à la RTVE de diffuser en bimédia sur ses antennes et son site Internet.


Nos dernières actualités